Biographies

Avec sa technique remarquable, sa fougue juvénile et sa personnalité musicale unique, la pianiste Marika Bournaki s’est imposée très tôt dans le paysage classique. Déjà à l’âge de 9 ans, on la retrouvait sur scène avec l’Orchestre symphonique de Montréal et elle a raflé une véritable moisson de prix dans les années subséquentes. Malgré son jeune âge, la pianiste a foulé les scènes du monde entier et a joué avec de nombreux orchestres. Plus récemment, elle se produisait en récital au Barge Music à New York et au Eastern Music Festival en Caroline du Nord, au Centre culturel Onassis à Athènes, à la Plaza Hidalgo à Mexico, au Centre national des Arts à Ottawa et à dans plusieurs pays comme la Corée du Sud, la Roumanie, l’Italie, la Suisse, les États-Unis et la Grande-Bretagne. Elle fut également l’invitée des orchestres symphoniques de Montréal et de Saint-Pétersbourg, en Russie. Elle jouait récemment avec l’orchestre symphonique de Québec, de Chesapeake, l’Orchestre I Musici de Montréal, et l’Orchestra Novo en Californie. Marika Bournaki a été l’objet d’un documentaire de Bobbi Jo Hart, I’m Not a Rockstar (« Le rêve de Marika »), qui retrace son parcours artistique de l’âge de 12 à 20 ans. Le film primé a été présenté dans plusieurs festivals cinématographiques dans des villes comme Montréal, Barcelone, Mexico, Cracovie, et a recueilli 2 prix Écrans canadiens en 2014. La musicienne est détentrice d’une maîtrise de la prestigieuse Juilliard School de New York et s’est notamment perfectionnée à Verbier, Salzbourg et Leipzig avec des maîtres tels qu’András Schiff, Dmitri Bashkirov, Arie Vardi et Horacio Gutierrez.

Marika

Bournaki

Frederic

Chiu

Chiu's intriguing piano-playing and teaching springs from a diverse set of experiences and interests: his Asian/American/European background, his musical training, and an early and ongoing exploration of artificial intelligence and human psychology, especially the body-mind-heart connection.

 

With over 25 CDs on the market, his repertoire includes the complete work of Prokofiev as well as popular classics of Chopin, Liszt and others, and lesser known masterpieces of Mendelssohn and Rossini, with a special place for the piano transcription. Many have been singled out, such as "Record of the Year" by Stereo Review, "Top 10 recordings" by the New Yorker, with raves from the Wall Street Journal and the New York Times. His most recent recordings demonstrate his wide range: Beethoven/Liszt Symphony V, Carnival of the Animals with David Gonzalez, and Hymns and Dervishes, music by Gurdjieff/de Hartmann.  (hymnsanddervishescd.com)

 

Distant Voices, a new recording on the Yamaha Entertainment Group label, released in 2015, is a long-awaited recording of the music of Debussy, along with world premieres of work by Chinese composer Gao Ping. This recording breaks new ground, introducing the first Classical recording to the YEG catalogue. The performance is available in Audio CD, DVD and DisklavierTV formats.

 

Frederic Chiu has toured in Europe and the US with the Orchestre de Bretagne and Stefan Sanderling. He has played with the Hartford Symphony, Dayton Philharmonic, Kansas City Symphony, Indianapolis Symphony, BBC Scottish Symphony, BBC Concert Orchestra, Estonia National Symphony, China National Symphony, the FOSJE Orquesta in Ecuador, among others. In recital he performs in the world's most prestigious halls including the Berlin Philharmonic, Kioi and Suntory Halls in Tokyo, Lincoln Center in New York and Kennedy Center in Washington DC. Mr. Chiu's musical partners include Joshua Bell, Pierre Amoyal, Elmar Oliveira, Gary Hoffman, David Krakauer, Matt Haimovitz and the St. Lawrence, Shanghai and Daedalus string quartets.

 

Frederic Chiu recently premiered Edgar Meyer’s Concert Piece with Joshua Bell. He has worked with many composers, including George Crumb, Frederick Rzewsky, Bright Sheng, Gao Ping and David Benoit.

 

He was the recipient of the Avery Fisher Career Grant, the Petscheck Award of the Juilliard School, and was a fellow of the American Pianist Association. He was also the "non-winner" of the 1993 Van Cliburn Competition, where his elimination from the finals caused an uproar in the press.

 

Frederic Chiu is also committed to expanding the place of classical music. He has created unusual collaborations with personalities outside the world of Classical music, such as the Shakespearean actor Brian Bedford and psychologist/writer/clown Howard Buten. He worked with the hip-hop artist Socalled in the Messiaen Remix project. He has appeared in numerous films by Ophra Yerushalmi, on the subject of Chopin, Liszt and Debussy. He does extensive work with children through concert/lectures for schools, and has brought classical music to places where it is rarely heard. Currently, he is performing with David Gonzalez in the classics Peter and the Wolf and Carnival of the Animals, transcribed for solo piano and narrator. He is also running a multi-year project called Classical Smackdown, in which audiences vote for their favorite composers (ClassicalSmackdown.com)

 

Deeper Piano Studies, Frederic Chiu’s innovative workshop program, brings together pianists from around the world to study aspects of piano playing usually left uncovered. Articles in Piano Today and the New York Times have featured his original approach to learning and performing that draws on ancient traditions of philosophy and meditation combined with the most recent discoveries in psychology and acoustic sciences, using non-traditional techniques such as cooking and learning without using the instrument. Frederic Chiu has been invited to many prestigious music schools and conservatories to present his DPS program, including the Juilliard School, New England Conservatory, Mannes College, The Banff Centre, Cornell University, Indiana University’s Jacob Music School, and major conservatories in China: Beijing, Shanghai, Szechuan, Shenyang and Wuhan. He has been guest artist at many state and national Teachers’ Conferences, and recently accomplished a rare achievement - playing in all 50 States of the US. His efforts using music and the piano to foster understanding and world peace have been commended by the US Senate and Senator Richard Blumenthal of Connecticut.

 

After 12 years spent in France, Frederic Chiu returned to the United States, where any free time he can find is divided between writing, painting and cooking. He also co-directs artistic activities at Beechwood Arts, a non-profit in Connecticut, working at the intersection of Arts, Innovation and Inspiration.

Jean-Michel

Dubé

Son sens musical inné ainsi que sa technique lui ont valu de nombreuses critiques élogieuses au cours des dernières années. Grand lauréat du Tremplin international 2017 du Concours de Musique du Canada, Jean-Michel Dubé se distingue la même année sur la scène internationale comme lauréat au Concours international German Piano Open, en Allemagne et comme finaliste au Concours international Piana Del Cavaliere, en Italie. Lauréat du Prix Pierre Mantha lors du Concours Prix d’Europe 2016, il est également récipiendaire du Prix John Newmark décerné à l’un des gagnants dont les qualités musicales et esthétiques ont retenu l’attention du jury. Jean-Michel Dubé fait partie du palmarès 2017 de la « CBC Music » des 30 musiciens classiques de moins de trente ans qui se démarquent au Canada.

 

En tant que concertiste on a pu l'entendre avec l'Orchestre Appassionata sous la direction de Daniel Missyk, avec l'Orchestre du Concours de musique du Canada sous la direction de Uri Mayer et avec l'Orchestre Philharmonia Mundi de Montréal, sous la direction de Jean-Pascal Hamelin. Il a également joué avec les Violons du Roy en février 2017.

 

En tant que soliste et duettiste, avec sa partenaire Rosemarie Duval-Laplante, il a également été choisi par les Jeunesses Musicales Canada pour la série 2018-2019 des Concerts relève avec un programme intitulé « Le piano des Mathieu » qui comportera des pièces des Mathieu, père et fils.

 

Originaire de Cap-Santé au Québec, Jean-Michel Dubé, 26 ans, a terminé ses études au Conservatoire de musique de Québec où il a obtenu un diplôme d’artiste, niveau maîtrise en 2014, ainsi qu’un diplôme de perfectionnement en 2015 sous la direction de Suzanne Beaubien. Au fil des ans, il s'est perfectionné auprès de maîtres tels que Benedetto Lupo, Philippe Cassard, Michel Béroff, Stephen Kovacevich, Till Fellner, Jean-Philippe Collard, Jean Saulnier, Jacques Rouvier, Jane Coop, Jorge Luis Prats, Jean-Paul Sevilla et André Laplante.

 

Récipiendaire de nombreux Prix dès son plus jeune âge, c’est en tant que gagnant du Grand Prix au Concours de musique Hélène-Roberge de Repentigny en 2015, que Jean-Michel Dubé a l’occasion d’enregistrer un premier album. Désirant rejoindre les ambassadeurs du patrimoine musical québécois, il décide d’enregistrer les œuvres pour piano solo d’André Mathieu dont plusieurs pièces sont inédites. Cet enregistrement, choisi CD découverte du mois de novembre 2016 par la revue Scena musicale, a aussi fait l’objet de présentations sur les ondes de Radio-classique et de Ici Musique.

 

Au printemps 2016, Jean-Michel Dubé remporte le Grand Prix du Festival-Concours de musique classique Pierre-de-Saurel qui lui offre l’opportunité d’enregistrer un deuxième CD. C’est à nouveau à André Mathieu qu’il choisit de consacrer cet album présentant des œuvres pour piano solo, un Concertino à deux pianos ainsi que des mélodies, afin de commémorer le 50ième anniversaire de la mort du compositeur en 2018. Sept des 16 œuvres enregistrées sont des premières discographiques.

 

Boursier du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada, il effectue un séjour en Europe de juillet à décembre 2017 pendant lequel il a l’honneur d’être sélectionné pour un stage de perfectionnement en piano solo avec le réputé pianiste Philippe Cassard à la prestigieuse Académie de musique Tibor Varga. Il partage aussi avec sa partenaire Rosemarie Duval-Laplante, le privilège de se perfectionner pendant plusieurs mois en piano quatre mains avec le brillant pianiste français Hervé Billaut.

 

Durant la même période, il est invité par France Musique à faire son entrée sur la scène internationale. Son premier album des œuvres du compositeur québécois André Mathieu est présenté sur les ondes de la station, pour le plus grand bonheur des auditeurs. Quelques semaines plus tard, il est invité à donner un récital public qui est enregistré dans les studios de France Musique et diffusé à l’émission « Génération Jeunes interprètes », prestation qui séduit autant l’animatrice de l’émission, Gaëlle Le Gallic, que le public qui y assiste. Au programme, Beethoven, Liszt et le Prélude romantique d’André Mathieu.

Anne-Marie

Dubois

La pianiste de renom Anne-Marie Dubois, certes douée d’un talent pour le moins précoce, presque inné, livra son premier récital de piano à l’âge de… cinq ans! Dès lors, le chemin de cette petite surdouée semblait tracé, et c’est auprès de l’éminente pédagogue Yvonne Hubert qu’elle se perfectionne à l’étude de l’instrument, avant de recevoir les leçons de Harvey Weedin, de l’Université de Philadelphie, puis celles de Jacques Rouvier et Théodore Parskivesco, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et, enfin, celles de Marc Durand, à l’Université de Montréal.

 

Ces brillantes études, jumelées à un lyrisme « aérien », une virtuosité hors du commun et une capacité inouïe à transmettre à tout un chacun les profonds sentiments d’amour et de bienveillance qui l’habitent font d’Anne-Marie Dubois une pianiste d’exception. Pas étonnant qu’elle ait été neuf fois lauréate du Concours de musique du Canada, ayant notamment remporté le Premier prix du Tremplin international en 1984. La même année, elle reçut le premier prix du Concours international Leschetizky, à New York.

 

Anne-Marie Dubois a joué au Polythéâtre de Pékin, au Carnegie Hall de New York, à la Salle Wilfrid-Pelletier de Montréal, entre autres. Elle fut une des deux solistes invités lors de la tournée de l’Orchestre de la francophonie canadienne, en Chine (la plus importante tournée effectuée par un orchestre nord-américain au pays du Milieu), ce qui lui permit de se faire entendre par plus de huit millions de spectateurs. En outre, elle est régulièrement invitée à titre de soliste au sein de nombreux autres orchestres dont l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec et l’Orchestre symphonique d’Extrémadure, en Espagne. Elle a, de fait, livré plus de 500 concerts dans huit pays, entre autres dans les villes de New York, Paris, Pékin, Lisbonne Buenos Aires, Montréal et Victoria.

 

L’intense pianiste a quatre albums à son actif, lesquels ne sont pas passés inaperçus : Anne-Marie Dubois, pianiste, (qui lui a valu une nomination aux prix Opus de Conseil québécois de la musique), Franz Liszt, homme de foi, Franz Liszt, ami de Saint François d’Assise et Paix et Sérénité. Les 3 premiers de ces disques ont reçu maints éloges de l’ensemble des critiques, notons entre autres ce commentaire du journaliste Adrian Corleonis, de la revue Fanfare, aux Etats-Unis, qui parla de son second opus en ces mots : « Son jeu convaincant atteint la poésie la plus envoûtante et se répand en une combinaison constante de sonorités et de couleurs, de fraîcheur et de lyrisme, d’éclat et de ravissement. » Dans la saison 2016-2017, elle a donné, entre autres 5 concerts en tant que soliste invitée de 5 orchestres québécois, avec 5 programmes différents, entre autres.

 

Outre ses indéniables qualités pianistiques, ce qui distingue cependant Anne-Marie Dubois, c’est cette ardente spiritualité qui se dégage naturellement de son jeu, une spiritualité qui produit une vive et touchante impression sur les auditeurs qui en sont les témoins privilégiés. Le journaliste Paul Ingram, de la revue Fanfare, osait même affirmer que les interprétations de la pianiste « devraient convaincre quiconque de l’existence, quelque part, d’un monde meilleur ». À vous de le découvrir…

Zhan

Hong Xiao

Né en Chine en 1999, Zhan Hong Xiao a immigré au Canada avec ses parents à l’âge de deux ans. Sept ans plus tard, Zhan découvre la musique à son école primaire, la Maîtrise des Petits Chanteurs du Mont-Royal, où il a suivi des cours de chant choral avec Gilbert Patenaude et des leçons de piano avec Philippe Ostiguy. Depuis l’automne 2014, Zhan étudie au Conservatoire de Musique de Montréal dans la classe de Richard Raymond. De plus, il a participé à plusieurs cours de maître avec des pianistes de renommée internationale tel que Jean-Paul Sévilla, James Parker, Stephen Hough, Charles Richard-Hamelin et Angela Cheng. En 2015, il a été choisi pour représenter le Québec au Concours National de Piano de la CFMTA où il a obtenu le Deuxième Prix, le Prix Dorothy Buckley pour la meilleure performance d'une composition canadienne et le Prix Willard Schultz remis à l'artiste le plus prometteur du concours selon le jury. La même année, Zhan a reçu une bourse de la Fondation Père Lindsay pour avoir obtenu la meilleure moyenne aux deux premières épreuves du Concours de Musique du Canada parmi tous les participants du Québec des catégories 15 à 18 ans. Il a également été un des sept pianistes sélectionnés dans sa catégorie au Concours OSM 2015, le plus prestigieux concours national d’interprétation.  Récemment, Zhan Hong vient de remporter le Grand Prix de la deuxième saison de l’émission VIRTUOSE diffusée sur les ondes d’ICI Radio-Canada. Cette victoire lui a valu une bourse de la Fondation du Palais Montcalm de Québec ainsi qu’une session d’enregistrement au mythique Studio 12 de Radio-Canada. À la radio, on a pu notamment l’entendre en entrevue à l’émission Les Douceurs animée par Marie-Claude Lavallée sur ICI Musique 100,7 et à l’émission Les Petits Classiques animée par Gregory Charles sur Radio-Classique Montréal 99,5 et Radio-Classique Québec 92,7. Sur papier, le magazine La Scena Musicale a présenté Zhan dans son édition d’octobre 2017 intitulé “Rising Stars”. Durant l’été 2017, Zhan s’est produit au Festival International de Lanaudière en tant que soliste invité de la Sinfonia de Lanaudière sous la direction de Stéphane Laforest.  Lors de la prochaine saison, il aura l’immense privilège de performer un concerto avec l’Orchestre Métropolitain à la Maison Symphonique de Montréal.

Marie

Kodama

« Chaque note, chaque phrasé est soupesé, non pas avec une maniaquerie d’apothicaire, mais dans l’élan d’inspiration qui construit la cohérence du corpus. Du joyeux opus 2 au magistral opus 111, Mari Kodama déploie un jeu d’une impeccable netteté, où transparait à chaque seconde le degré d’élaboration de sa vision musicale. » (Resmusica – le coffret Beethoven)

 

“Kodama’s A♭-Major Sonata is as lovely, lyrical, boisterous, and joyful as her “Hammerklavier” is suffused with majesty, nobility, and dignity. This earns a well-deserved place in the winner’s circle.” (Fanfare, December 2013 review of Beethoven: Piano Sonatas No. 29 in B♭, “Hammerklavier”; No. 28 in A♭ (Pentatone)

 

Mari Kodama’s profoundly nuanced yet natural musicality and her unique ability to unite tonal expressivity with a clear sense of form have made her a leading international pianist. An authoritative Beethoven interpreter, Mari earns consistent praise for her virtuosity across a broad range of repertoire that includes orchestral, chamber, and solo works by composers of all eras.

 

In 2017-2018, Mari appears in concert with the Düsseldorf Symphony in Mozart’s Double Piano Concerto with her sister, Momo, with the Nagoya Philharmonic in Beethoven’s Concerto No. 5 and with the Szczecin Philharmonic in Carl Loewe’s Piano Concerto No. 2. Spring 2018 takes her from the Trans-Siberian Art Festival, to Sherbooke, Canada for Mozart’s Concerto KV488 and to Holland and Germany for duo recitals with Momo Kodama. Mari completes her cycle of the Beethoven Sonatas in Japan, which started in summer 2016, playing the last three sonatas in Osaka, Nagoya and Tokyo.

 

Mari’s discography features two recent releases: Tchaikovsky’s Ballet Suites for Piano Duo, with her sister Momo and a CD dedicated to Manuel de Falla with the Orchestre de la Suisse Romande and Kazuki Yamada (both on Pentatone). Other recordings include Prokofiev’s Concertos nos. 1 and 3 with the Philharmonia Orchestra (ASV) and Chopin’s Sonata No. 2 and Carl Loewe's Second  Piano Concerto with the Russian National Orchestra (Pentatone), Beethoven’s Piano concerti nos. 1-5 and Triple Concerto with the Deutsches Symphonie-Orchester Berlin and Kent Nagano.

 

Beethoven’s piano works form a focal point of Mari Kodama’s recording activities, and her interpretations have become standard-setting. She is one of few female pianists to record the composer’s complete sonatas, and her 2014 boxed set releases of these pieces by Pentatone received critical acclaim.

 

Mari Kodama is a regular jury member of international competitions. In 2017-2018, she will judge the invitation-only participants competing in the Orchestre de Chambre de Paris’ Play-Direct Academy’s final round of performing and conducting and will serve as the President of the jury of the Busoni International Piano Competition.

Antoine

Laporte

Possédant des qualités expressives et un jeu sensible, Antoine Laporte est reconnu pour l’intériorité de ses interprétations et pour sa technique impressionnante. Il est récipiendaire de la Weston Family Scholarship offerte par l’École Glenn Gould, une bourse complète d’étude pour la durée de son programme.

 

En mars dernier, il a été invité par Behre Piano Associates à se produire lors du Adamant Music School 75th Anniversary Concert au Carnegie Hall. Lauréat du premier prix du concours de concerto du North York Music Festival, il s’est produit en soliste avec le Cathedral Bluffs Symphony Orchestra en octobre dernier. Tout récemment, il a participé au 2017 Jinji Lake International Piano Competition à Suzhou en Chine et au 67th Wideman International Piano Competition en Louisiane (USA).

 

En 2018, il participera à deux événements important. D’abord en février, il fera parti des 16 pianistes de Beethoven 32, une journée consacrée à l’interprétation de l’intégrale des sonates pour piano de Beethoven. En avril, il se joindra à The Glenn Gould School Showcase qui aura lieu au Mazzoleni Hall.

 

Son premier album solo (février 2016), comprenant entre autres des œuvres de Brahms, Scriabine et Walter Boudreau, a reçu un accueil favorable auprès du public; un extrait du disque a d’ailleurs été diffusé lors de l’émission Les douceurs de Françoise, animée par Françoise Davoine à Ici Musique (Radio-Canada). Comme concertiste, Antoine compte parmi ses prestations importantes un récital dans la série Les dimanches en musique au chalet du Mont-Royal, un concert-prélude au Festival Orford et un récital aux Concerts Lachine qui lui ont décerné la bourse d’excellence Robert Desforges. Il s’est également produit comme soliste avec l’orchestre symphonique de Longueuil dirigé par Marc David en 2011.

 

Antoine a reçu des cours de maître de grands pianistes tels que Leon Fleisher, Michel Béroff, Nicolai Lugansky, Robert McDonald, Anton Nel, Stephen Prutsman, Philippe Cassard, Stephen Kovacevich et André Laplante. Il a participé à des académies d’été au Canada; l’académie Orford et l’académie du Domaine Forget, et à l’étranger; le Beethoven Bootcamp au Irish Academy of Music de Dublin (Irlande), l’Adamant Music School (Vermont, USA), un stage de perfectionnement à Bonneuil-Matours (France) avec Jean-Paul Sevilla et la 19ème semaine internationale de piano de Wavre, (Belgique) sous la direction de Diane Andersen afin de poursuivre des recherches sur le compositeur français Gabriel Pierné.

 

Antoine Laporte détient une maîtrise en musique couronnée du prix en piano du Conservatoire de musique de Montréal sous la tutelle du réputé pianiste Richard Raymond. Depuis septembre, Antoine poursuit ses études musicales à l’École Glenn Gould du Royal Conservatory of Music de Toronto avec le pianiste et pédagogue irlandais John O’Conor.

Xiaoyu

Liu

Le pianiste Xiaoyu Liu, âgé de 20 ans, est né à Paris et a grandi à Montréal. Lauréat du Prix d'Europe et du Grand Prix au Concours OSM, Xiaoyu a également remporté plusieurs prix et distinctions dans de nombreux concours de piano internationaux, y compris ceux de Sendai, Montréal, Grand Prix Animato à Paris et l’Arthur Rubinstein à Tel-Aviv.

 

En tant que soliste, il a donné des récitals au Canada, en Chine, aux États-Unis, au Japon, en France, en Ukraine, en Italie, au Salvador, en Pologne, en Israël, en Suisse et a joué avec des orchestres majeurs, notamment l'Orchestre de Cleveland, l'Orchestre Philharmonique d'Israël, l’Orchestre Symphonique National d’Ukraine, l'Orchestre Symphonique de Montréal, l'Orchestre Philharmonique de Sendai, l’Orchestre d’Israël Camerata Jérusalem, l’Orchestre Philharmonique de Lviv, entre autres. En 2014, il a participé à une tournée en Amérique du Nord avec l'Orchestre NCPA de Chine, interprétant le Concerto en sol majeur de Ravel, et a aussi apparu en scène avec eux au Centre National des Arts du Spectacle de Chine à Pékin. Il a réalisé de nombreux enregistrements de studio avec ICI Radio-Canada comportant des œuvres de Bach, Beethoven, Chopin, Ravel et Satie.

Actuellement, il étudie avec Richard Raymond au Conservatoire de Musique de Montréal et Dang Thai Son à l'Université de Montréal.

Laurence

Manning

Laurence Manning est une pianiste originaire de Sorel-Tracy. Très jeune, elle débute l’apprentissage du piano avec sa mère. À l’âge de 11 ans, elle est admise au Conservatoire de musique de Montréal où elle étudie successivement avec Louise Bessette, Raoul Sosa et Suzanne Goyette. Suite à l’obtention d’un baccalauréat et d’une maîtrise à l’Université de Montréal, Laurence poursuit des études doctorales en interprétation piano depuis janvier 2013, sous la direction de Paul Stewart.

Laurence s'est démarquée lors de plusieurs festivals et concours au Canada et États-Unis. Finaliste au Concours de musique du Canada à Edmonton en 2005, elle se qualifie au Festival de musique classique de Montréal en 2008, remportant le trophée John Ringwood. À l’âge de 19 ans, elle fait ses débuts au Carnegie Hall de New York à l’invitation du Behre piano associates en 2009.

En mars 2011, elle joue en solo avec l’Orchestre symphonique de Longueuil, sous la direction de Marc David lors du concert-bénéfice du Festival de musique classique de Pierre-De Saurel. Plus récemment, Laurence a été sélectionnée pour les prestigieux concours du Prix d’Europe (demi-finaliste) et du Tremplin au Concours de musique du Canada qui se sont tenus en juin 2016.

Dans le cadre de ses recherches sur la compositrice Fanny Mendelssohn-Hensel, Laurence a effectué des stages d’études à Toronto, Paris, Berlin et Leipzig au cours de son doctorat. Trois bourses d’excellence au doctorat lui ont été octroyées par le Comité d’attribution des bourses des 2e et 3e cycles de la Faculté des études supérieures et postdoctorales (FESP) de l’Université de Montréal, soit en juin 2013, octobre 2014 et septembre 2015 (bourse Arsène-David).

Guillaume

Martineau

Révélation Radio-Canada 2015-2016 en jazz, le pianiste Guillaume Martineau se distingue par sa polyvalence et sa créativité. Il termine des études en jazz au Berklee College of Music à Boston en 2012 ayant reçu le North American Scholarship et le Zambelli Award. Alors qu’il détenait une maîtrise en classique à l’Université McGill et venait de remporter le 1er prix au Concours de musique du Canada en 2009, c'est sa rencontre avec le pianiste Oliver Jones qui l’a motivé à faire le saut en jazz. 

 

Aujourd’hui, les activités du pianiste reflètent de sa versatilité.  Il a été le soliste invité de six orchestres symphoniques différents, a enregistré le piano dans le long-métrage Louis Cyr, il anime une émission de radio sur l’improvisation sur les ondes de CIBL Radio-Montréal et c'est sans oublier ses nombreuses performances-marathons au piano allant jusqu'à 12 heures sans interruption. Grâce à sa musique, il parcourt le Canada, les États-Unis, le Japon, la France, la Suisse et l’Autriche.  Avec son premier album, Par 5 chemins, Guillaume Martineau se présente comme compositeur de l’imaginaire en créant un jazz de facture cinématographique.  Son second opus Piano marin, enregistré au Studio 12 de Radio-Canada, nous présente le puits sans fond de sa créativié alors que toutes les pièces y sont entièrement improvisées.

 

Guillaume Martineau doit sa sensibilité musicale et son ouverture d’esprit à ses maîtres, tant jazz que classique : Menahem Pressler, Anton Kuerti, Richard Raymond, Gilles Manny, JoAnn Brackeen et Laszlo Gardony, pour ne nommer que ceux-là.

Steven

Massicotte

Steven Massicotte s’est découvert une passion pour le piano et la musique dès son plus jeune âge et, depuis, son engagement total envers son art n'a cessé de s’affirmer. Il joue comme soliste et collaborateur avec de nombreux artistes et orchestres. Il a récemment lancé une chaîne YouTube avec des leçons de piano et déjà plus que 100 videos, et en 2017 il est devenu le nouveau pianiste du Trio Fibonacci.

Steven Massicotte est lauréat de nombreux prix et concours. Notamment, il a gagné le prix Joseph Rouleau pour le Meilleur artiste Québécois au Concours Musicale Internationale de Montréal, il a remporté le premier prix aux Concours de Musique Hélène-Roberge, et aux Concours de Musique Sorel-Tracy. Il a aussi remporté le 2ieme prix au Concours International de Musique de Chambre de Malte, et les 3iemes prix au Concours International Chopin en République Tchèque, au concours Shean à Edmonton, et au Concours de l'Orchestre Symphonique de Toronto. Il est le grand lauréat du concours de concerto de l’OPMEM, le concours de concerto de l'Orchestre de l'Université de Montréal, et il a été gagant à deux reprises de la catégorie piano du prestigieux concours Prix d'Europe au Québec.

Au cours des dernières années, Steven Massicotte a aussi étudié et participé à des cours de maître avec nombreux pianistes connu parmi, Marc Durand, Robert McDonald, John Perry, Benedetto Lupo, Stephen Kovacevich, Dang Thai Son, Jacques Rouvier, Anton Kuerti, André Laplante, Jimmy Brière, Jean Saulnier, McDonald, Julian Martin, Logan Skelton, John Novacek, Martin Kasik, et Avedis Kouyoumdjian. Il a été boursier de Orford Musique, du Banff Centre for the Arts, et du Conseil des arts du Canada.

En 2016 il a obtenu son diplôme de doctorat en interprétation à l'Université de Montréal avec les professeurs Jimmy Brière, Marc Durand, et Jean Saulnier. Il est aussi diplomé du Conservatoire de musique de Montréal, ansi que l'Université de Musique à Vienne, Autriche.

Christine

Pan

Christine Ke Pan est née à Greenfield Park en 2001. Elle a commencé à apprendre le piano à l'âge de quatre ans et demi. Depuis 2010, elle poursuit ses études de piano au Conservatoire de musique de Montréal avec Richard Raymond.

 

De 2007 à 2017, Christine a remporté de nombreux prix dans les catégories solo de piano et concerto pour plusieurs compétitions régionales et provinciales.

 

En 2011, Christine a reçu un deuxième prix au Concours de musique du Canada, et encore en 2014, lors du même concours, elle a reçu le premier prix. En 2017, elle a gagné une fois de plus le premier prix au Concours de musique du Canada, également avec le titre de grand prix de 15 à 18 ans. Au printemps 2015 et 2016, elle a été invitée à participer au concert Chœur de la Montagne à Beloeil. En 2016, Christine a remporté le prix du grand gagnant de la compétition Chœur de la Montagne. En 2017, elle a été choisie pour représenter le Québec pour le concours national de piano CFMTA tenu à Baltimore, où elle a été classée 2ème. La même année, elle a joué dans plusieurs compétitions régionales et provinciales telles que Classival, où elle a remporté le 1er prix et le prix «Coup de cœur», et au Festival de Concours de Sherbrooke, où elle a remporté le 1er prix dans sa catégorie.

 

À l'été 2017, en tant que grande gagnante du concours de CMC, Christine a été invitée à performer avec l'Orchestre de la Francophonie au gala de concert à Gatineau.

 

Elle a fait son entrée dans l’édition 2017 des "30 hot Canadian classical musicians under 30" de la CBC.

Romain

Pollet

Romain Pollet est titulaire des prix du Conservatoire de Bordeaux en piano et basson, d’une licence en musicologie de l’Université Michel Montaigne, du diplôme d’État français de professeur de piano, d’une maîtrise en piano et basson et d’un doctorat en piano d’accompagnement de l’Université de Montréal. 

 

Au cours de sa formation, il reçoit l’enseignement de Jean-Philippe Guillo, d’Aurélie Forré, de Jean-Marie Lamothe, à Bordeaux, puis Marc Durand et Martin Mangrum, à Montréal. Il approfondit, durant son doctorat, le répertoire de la mélodie et du lied et présente, en plus de récitals, une recherche sur les transcriptions pianistiques de Liszt des Müllerlieder de Schubert, le tout sous la direction de Francis Perron. 

 

En tant que pianiste-collaborateur, Romain Pollet se spécialise dans le répertoire lyrique. Il travaille avec plusieurs chœurs, se joint à l’équipe du Camp musical du Saguenay en 2017 et fait également partie de l’équipe de pianistes de l’Institut Canadien d’Art Vocal depuis plusieurs années. Il travaille régulièrement avec Marie-Josée Lord.

 

Il collabore avec la pianiste Laurence Lambert-Chan et forme le duo Ex-Æquo. Le duo présente son spectacle à caractère humoristique lors d’une tournée au Québec, participe à plusieurs festivals, dont Montréal en lumière, Classica, Vue sur la relève et plus récemment la Virée classique de l’OSM. 

 

Romain intègre, en 2017, l’ensemble Orford Six Pianos.  Composé de six pianistes complices, cet ensemble propose des arrangements d’œuvres orchestrales connues et autres curiosités pour six pianos.

Richard

Raymond

Lauréat aux prestigieux concours internationaux de piano Van Cliburn (1993), William Kapell (États-Unis,1998) et Vianna da Motta (Portugal, 1999), Richard Raymond remporte également de nombreux prix au Canada dont la palme d'or au Concours de l'Orchestre Symphonique de Montréal de même qu'au tremplin international des Concours de Musique du Canada en 1990. L'année suivante, il obtient les plus grands honneurs au Concours national des jeunes interprètes de la Société Radio-Canada. En 1992, sa consécration sur le plan international est chose faite. En effet, il se mérite le prestigieux prix du Concours international de Montréal, remportant la victoire devant plus de 49 concurrents de divers pays. C’est ainsi qu’il devient le deuxième canadien à réussir cet exploit.  Il est également récipiendaire du Prix Virginia Parker (1998) attribué par le Conseil des Arts du Canada en reconnaissance à sa contribution exceptionnelle dans le milieu musical. Il obtient également le Prix Cécile Mesnard-Pomerleau (1995) attribué par les Jeunesses Musicales du Canada. En Juillet 2003, il remportait la 5ème édition du « Web International Concert Hall Competition », grâce à son interprétation de la Sonate de Julius Reubke, récemment endisqué chez Analekta.  

Les concerts de monsieur Raymond sont toujours reçus avec le plus grand enthousiasme. Au Canada, il s’est produit avec tous les grands orchestres canadiens. Sur le plan international, il a joué en Allemagne, en Chine, aux États-Unis, à Taiwan, au Mexique, au Brésil, en Géorgie, en Italie et en France.

Le répertoire discographique de Richard Raymond se concentre principalement sur les grands romantiques; Beethoven, Reubke, Liszt, Schumann et Chopin et sur les compositeurs canadiens; Hétu, Gougeon et Réa. Il a produit cinq disques compacts sur étiquette Analekta et Musica Viva. Monsieur Raymond prépare actuellement l’intégrale des œuvres pour piano de Sergei Rachmaninov sous étiquette Centaur.

M Raymond occupe un poste de professeur au Conservatoire de musique de Montréal. Il a travaillé avec des maîtres tels que Leon Fleisher, John Perry et Marc Durand. Il a obtenu deux Premier Prix, l’un en piano, l’autre en musique de chambre du Conservatoire de musique de Montréal. Monsieur Raymond possède également une Maîtrise en interprétation de l'Université de Montréal, de même que deux  "artist diplomas" du Royal Conservatory of Music de Toronto et du Peabody Conservatory of Music de Baltimore , aux États-Unis.

Serhiy

Salov

Serhiy Salov est un pianiste d’exception reconnu pour son jeu à la fois énergique et empreint d’une grande musicalité. Il se distingue par sa technique remarquable, sa rigueur et sa virtuosité, des qualités qu’il met au service de la poésie musicale. L’enthousiasme du public et l’éloge de la critique confirment la place importante qu’il occupe sur la scène musicale internationale tant comme soliste que chambriste. En outre, Serhiy Salov s’illustre par ses transcriptions pour piano d’oeuvres symphoniques, telles Casse-noisette de Tchaïkovski, Nocturnes de Debussy, Nuit sur le mont Chauve de Moussorgski et plusieurs autres.


Après avoir commencé son apprentissage de la musique en Ukraine, il poursuit ses études à Londres où il obtient une maîtrise à la prestigieuse Guildhall School of Music and Drama, puis un doctorat à l’Université de Montréal. Ses habiletés dépassent largement la technique du piano : la composition, l’improvisation, la musicologie et l’étude des langues s’inscrivent en complémentarité avec sa formation et lui permettent de déployer sa nature hautement
expressive.


Concertiste remarquable, Serhiy Salov a travaillé avec des chefs de renom et s’est produit avec nombre d’orchestres un peu partout dans le monde. En plus de participer régulièrement aux festivals les plus prestigieux, il a reçu plusieurs prix dans divers concours internationaux. Serhiy Salov est artiste en résidence à l’Orchestre Métropolitain pour la saison 2017-2018.

Jean-Philippe

Sylvestre

En 2008, Jean-Philippe Sylvestre se voyait octroyer le prestigieux prix Virginia Parker, la plus haute distinction décernée par le Conseil des Arts du Canada.  Récipiendaire du premier prix lors du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal, il est également lauréat du concours national des jeunes interprètes de Radio-Canada et du concours international Concertino Praga. Il obtient à trois reprises le premier prix du Concours de Musique du Canada et la plus haute note du concours à l'une de ces occasions. En 2014-2015, il collabore avec les Grands Ballets Canadiens comme pianiste répétiteur et par la suite il remporte le prix 2016 de l’atelier studio-résidence à Paris du Conseil des Arts du Québec. Le 1er juin dernier, M. Sylvestre a réalisé l'enregistrement «live» d'un disque avec l'Orchestre Métropolitain dirigé par Alain Trudel, du concerto de Québec d'André Mathieu et du 2e concerto de Rachmaninov. Le disque a reçu de nombreuses critiques élogieuses suite au lancement qui a eu lieu le 25 août dernier. Au courant des derniers mois, M. Sylvestre se produisait également avec L’Orchestre Symphonique de Québec à Québec, à la Salle Bourgie et à la place des arts de Montréal, aux iles de la Madeleine, à l'auditorium St-Pierre des cuisines de Toulouse, à la salle Cortot à Paris et au Palais des Beaux Arts de Bruxelles. Plus récement donnas des concerts à Montréal et à Halifax avec les renommés musiciens Stéphane Tétrault, Alain Trudel et Dominic Desautels. Le réputé chef d’orchestre Yannick Nézet Séguin le qualifie de poète du piano.

 

Jean-Philippe s'est produit  sur plusieurs scènes dont le prestigieux Concertgebouw d'Amsterdam, la Fundação de Educação Artística au Brésil, les salles Wilfrid Pelletier et Pierre-Mercure à Montréal, le Glenn Gould Studio et le Georges Weston Hall à Toronto ainsi que le Centre National des Arts à Ottawa pour n'en citer que quelques-unes. Le 13 août 2016, il est invité à donner un récital dans le cadre de la série «La virée classique» de l'orchestre symphonique de Montréal. En juin, il se produit à deux reprises lors du festival Classica, où il interprète entre autres l'intégrale des oeuvres solos du compositeur canadien André Mathieu. Plus tôt en 2016, on pouvait entendre M.Sylvestre en récital à Paris à l'Ambassade de Pologne, au Centre Culturel Canadien, au Conservatoire de Vincennes ainsi qu'à la Cité internationale des Arts. En novembre 2015, il donnait un récital à la Chapelle historique du Bon-Pasteur et en octobre de cette même année, il se produisait comme soliste avec l'Orchestre Symphonique de Longueuil où il interpréta le 3e concerto de Rachmaninoff. En juillet 2011, il donne deux concerts avec l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal sous la direction de Yannick Nézet Séguin où il est acclamé par le public et les critiques. C'est lors de cet événement que le réputé chef d'orchestre le qualifie de "poète du piano". Au cours des dernières années, on pouvait entendre Mr. Sylvestre à Santa Barbara, Californie, à Berlin, ainsi qu’à la Chapelle Historique du Bon Pasteur le 24 octobre 2013. En janvier 2014, il participe à une résidence au Banff Centre, prix octroyé par le Conseil des Arts du Québec, et il se produisit également  au Conservatoire de Musique de Montréal le 8 mars de cette même année.

 

Jean-Philippe s’est produit comme soliste  avec plusieurs orchestres dont l’Orchestre Symphonique de Montréal, l'Orchesre symphonique de Québec. l’Orchestre Métropolitain, l’Ochestre symphonique de Longueuil  et l'Orchestre du Conservatoire Royal de Toronto . Il a travaillé avec les chefs Richard Bradshaw, Simon Streatfeild, Yannick Nézet Séguin, Rolf Bertsch, Marc David et Stéphane Laforest.  En 2006, lors des représentations de L'Anneau du Nibelung  par le Canadian Opera Company de Toronto, il interprète ses propres compositions de 24 Paraphrases tirées de ce cycle de Richard Wagner. Lors du même événement, il exécute la première de trois transcriptions de Wagner écrites par Glenn Gould.

 

Lors du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal de l'année 2000, il se mérite le 1er prix, le prix du public ainsi que la bourse Paul Merkelo.  Lors du 31è Concours National des Jeunes Interprètes de Radio-Canada, il obtient le deuxième prix, le prix du public, le prix pour la meilleure interprétation de l’oeuvre imposée ainsi qu’une bourse d’étude aux Holland Music Sessions.  À plusieurs reprises, il obtient le premier prix du Concours de Musique du Canada ainsi qu'à de nombreux concours locaux, tels les Concours de l'Orchestre Symphonique de la Montérégie et celui de Trois-Rivières. Il est également récipiendaire du prix John Newmark du concours prix d’Europe 2007 et se méritait le premier prix au Concours des Journées de la Musique Française, présenté par le Théâtre Lyrichorégra 20.  Sur le plan international, comme lauréat du Concours Concertino Praga il participe à une série de concerts pour le "South Bohemian Festival" à Prague et en Bohème.

 

Aux étés 2007 et 2008, il donne des récitals au Centre d’Arts Orford ainsi qu’au festival international de musique de chambre d’Ottawa. Il est alors invité pour la deuxième fois par Eric Friesen à son émission “live” Studio Sparks. Au printemps 2008, M. Sylvestre entreprend une tournée de vingt concerts à travers le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, tournée organisée par les Jeunesses Musicales du Canada. En 2009, il se produit à Belo Horizonte au Brésil, à Santa Barbara ainsi qu’à Toronto où il offre un concert privé pour l’honorable Mme Adrienne Clarkson, gouverneure générale du Canada. En 2010, il se produit en Allemagne, en Californie, en France ainsi qu’au Brésil. Jean-Philippe possède une vaste expérience de la scène. Il a également participé à plusieurs émissions de radio et télévision dont Bravo TV et CBC Music Around Us.

 

Natif de Ste-Julie, Québec, Jean-Philippe Sylvestre débute ses études musicales à l'âge de quatre ans. Il détient un lauréat de l’École de Musique Vincent-d’Indy et un baccalauréat de l'Université de Montréal obtenu sous la direction de Marc Durand. Il poursuit ses études musicales sous la gouverne du réputé John Perry et obtient un  "Artist Diploma" du Glenn Gould School du Royal Conservatory of Music of Toronto. Après quelques années de perfectionnement en Italie, et en Allemagne sous la direction de Louis Lortie, il a poursuivi son expertise musicale en étudiant avec de grands maîtres tels Michel Dalberto, Jacques Rouvier, Gerhard Oppitz, Jerome Lowenthal, Leon Fleisher, Mikhail Voskresensky, Marie-Françoise Bucquet, Anton Kuerti et Menahem Pressler.

 

Jean-Philippe Sylvestre est récipiendaire d'une RBC Youth Excellence Scholarship du Banff Centre 2006 ainsi que d'un Fellowship du Aspen Music Festival and School 2004. Il est également récipiendaire d’un Fellowship du Music Academy of the West 2009 où il entreprit un stage de perfectionnement intensif de 2 mois auprès de Jerome Lowenthal. À plusieurs reprises, il s’est mérité des bourses de perfectionnement du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.

logo officiel rsmq (3)_edited.jpg

© 2018 - La Maison de la musique de Sorel-Tracy | Sorel-Tracy | 450-855-3886 | info@maisondelamusique.org

logo festival2014v.jpg