Anne-Marie Dubois

Biographie

 

 

La pianiste de renom Anne-Marie Dubois, certes douée d’un talent pour le moins précoce, presque inné, livra son premier récital de piano à l’âge de… cinq ans! Dès lors, le chemin de cette petite surdouée semblait tracé, et c’est auprès de l’éminente pédagogue Yvonne Hubert qu’elle se perfectionne à l’étude de l’instrument, avant de recevoir les leçons de Harvey Weedin, de l’Université de Philadelphie, puis celles de Jacques Rouvier et Théodore Parskivesco, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et, enfin, celles de Marc Durand, à l’Université de Montréal.

 

Ces brillantes études, jumelées à un lyrisme « aérien », une virtuosité hors du commun et une capacité inouïe à transmettre à tout un chacun les profonds sentiments d’amour et de bienveillance qui l’habitent font d’Anne-Marie Dubois une pianiste d’exception. Pas étonnant qu’elle ait été neuf fois lauréate du Concours de musique du Canada, ayant notamment remporté le Premier prix du Tremplin international en 1984. La même année, elle reçut le premier prix du Concours international Leschetizky, à New York.

 

Anne-Marie Dubois a joué au Polythéâtre de Pékin, au Carnegie Hall de New York, à la Salle Wilfrid-Pelletier de Montréal, entre autres. Elle fut une des deux solistes invités lors de la tournée de l’Orchestre de la francophonie canadienne, en Chine (la plus importante tournée effectuée par un orchestre nord-américain au pays du Milieu), ce qui lui permit de se faire entendre par plus de huit millions de spectateurs. En outre, elle est régulièrement invitée à titre de soliste au sein de nombreux autres orchestres dont l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec et l’Orchestre symphonique d’Extrémadure, en Espagne. Elle a, de fait, livré plus de 500 concerts dans huit pays, entre autres dans les villes de New York, Paris, Pékin, Lisbonne Buenos Aires, Montréal et Victoria.

 

L’intense pianiste a quatre albums à son actif, lesquels ne sont pas passés inaperçus : Anne-Marie Dubois, pianiste, (qui lui a valu une nomination aux prix Opus de Conseil québécois de la musique), Franz Liszt, homme de foi, Franz Liszt, ami de Saint François d’Assise et Paix et Sérénité. Les 3 premiers de ces disques ont reçu maints éloges de l’ensemble des critiques, notons entre autres ce commentaire du journaliste Adrian Corleonis, de la revue Fanfare, aux Etats-Unis, qui parla de son second opus en ces mots : « Son jeu convaincant atteint la poésie la plus envoûtante et se répand en une combinaison constante de sonorités et de couleurs, de fraîcheur et de lyrisme, d’éclat et de ravissement. » Dans la saison 2016-2017, elle a donné, entre autres 5 concerts en tant que soliste invitée de 5 orchestres québécois, avec 5 programmes différents, entre autres.

 

Outre ses indéniables qualités pianistiques, ce qui distingue cependant Anne-Marie Dubois, c’est cette ardente spiritualité qui se dégage naturellement de son jeu, une spiritualité qui produit une vive et touchante impression sur les auditeurs qui en sont les témoins privilégiés. Le journaliste Paul Ingram, de la revue Fanfare, osait même affirmer que les interprétations de la pianiste « devraient convaincre quiconque de l’existence, quelque part, d’un monde meilleur ». À vous de le découvrir…

logo officiel rsmq (3)_edited.jpg

© 2018 - La Maison de la musique de Sorel-Tracy | Sorel-Tracy | 450-855-3886 | info@maisondelamusique.org

logo festival2014v.jpg