Lauréats - Ambassadeurs

2018 - Guillaume Martineau

 

Il y a de cela 14 ans, je remportais le Festival de musique classique du Bas-Richelieu (tel était son nom) alors qu'il en était à ses tous débuts.  Je me rappelle qu'à mon jeune âge, l'idée de participer à des concours m'avait tout d'abord rebuté.  Je ne voyais pas l'intérêt d'imposer une compétition et un stress de performance à cette passion de la musique qui à la base, représentait pour moi un simple jeu.  J'ai réalisé par la suite qu'il y avait de ces événements dans notre cheminement qui nous donne une motivation, un objectif et nous poussent à creuser plus en profondeur dans nos ressources.  En y participant, nous ressentons l'effet d'un "avant" et d'un "après" et peu importe le résultat, nous sentons qu'il y a une marche de plus qui a été gravie dans le cours de notre développement.  C'est aussi l'occasion d'avoir un retour sur notre démarche et de voir plus clairement ce que seront nos prochains objectifs.    C'est l'occasion de présenter le fruit de notre travail devant un public d'amoureux de musique et l'occasion de faire plein de nouvelles rencontres qui parfois seront marquantes.  En me remémorant mon exprérience à Sorel en 2004, je me rappelle donc avoir compris pourquoi le mot "festival" cadrait beaucoup mieux avec l'événement que le mot "concours". 

 

En comparaison à tous les autres concours auquels j'ai participé, il n'y a pas de communauté avec laquelle je suis resté plus accroché que celle du Festival de Sorel.  Le mot "communauté" est bien choisi car il y a autour du Festival un ensemble varié de gens qui partagent tous quelque chose en commun, c'est-à-dire l'amour de la musique.  Et chacun participe à ce partage de sa propre manière.  Depuis ces premières années du Festival, j'ai vu naître la Maison de la musique et pu revenir à Sorel pour une tonne de projets les plus fous les uns que les autres.  Il s'en ai passé des choses à Sorel: le concert avec les Sinfonia de Lanaudière avec les 10 premiers lauréats, mon marathon de 13 heures de piano, les soirées de chanson française, les souper-conférence des Dragons, les soupers de la St-Valentin, les journées de la culture, des concerts de jazz avec Oliver Jones, des stage d'été avec  Richard Raymond et plus récemment le colossal évenement Beethoven 32.  J'en oublie sûrement beaucoup car il faudrait que j'habite à Sorel pour suivre le fil de tout ce qui s'est passé à partir des initiatives de la Maison de la musique et réaliser à quel point cela peut ratisser large.  Bref, je réalise que le Festival a fait beaucoup depetits et que ces petits sont déjà rendus à en donner beaucoup eux-mêmes.  En regardant tout le parcours que le Festival a fait par lui-même et en regardant le parcours de plusieurs centaines de jeunes musiciens auquels il a contribué, je suis aujourd'hui très fier de faire partie de cette lignée florissante et ouverte sur le monde.

 

Guillaume Martineau

logo officiel rsmq (3)_edited.jpg

© 2018 - La Maison de la musique de Sorel-Tracy | Sorel-Tracy | 450-855-3886 | info@maisondelamusique.org

logo festival2014v.jpg